HOPLA
SWING
Les danses swing

Le Balboa

Le balboa est né sur la côte ouest des Etats-Unis dans les années 1920. Son origine n'est pas clairement définie, pour certains le balboa dérive du charleston et du foxtrot, pour d'autres il vient des danses latines comme la rumba.

Il était tout d'abord dansé au Pavillon, situé sur une plage de Newport Beach dans la péninsule de Balboa. Bientôt trop petit face à la popularité du lieu un nouveau dancing voit le jour en 1928, le Rendez-Vous. La péninsule de Balboa devient le lieu à la mode pour y passer ses vacances. Les habitants de la région de Los Angeles qui avaient vu cette danse ont commencé à la nommer "la danse qui se faisait à Balboa" puis plus simplement le balboa.

Le balboa a vu le jour dans des petites salles à l'espace limité d'où ses caractéristiques : se danse très proche, buste contre buste (comme au tango) ; jamais d'ouverture du couple donc ni tour ni rotation ; pas de jeux de jambes "violents" comme les "kicks". C'était une danse très simple dont les seules variations possibles étaient des changements de direction et quelques variations du pas. La simplicité et l'économie de mouvements de cette danse convenaient parfaitement aux tempos rapides en vogue. Mais si les danseurs pouvaient danser à des vitesses époustouflantes, ils appréciaient également de danser sur des musiques plus lentes.

Aux débuts des années 1930, quelques danseurs, comme Maxie Dorf, ont commencé à réaliser des variations plus fantaisistes qui ont forcé le couple à se détacher l'un de l'autre. Sous cette forme, appelée aujourd'hui Bal-Swing tout est permis : rotations, tours, plongeons, feintes, et même acrobaties et kicks, à condition que le style global et la base demeurent fidèles à l'esprit du balboa originel. Ces figures ouvertes doivent ainsi être combinées avec les jeux de jambes reconnaissables du balboa.

A l'arrivée de la seconde guerre mondiale, les meilleurs danseurs sont partis sous les drapeaux et le balboa a été de plus en plus oublié. Il fut redécouvert au milieu des années 1980 par des danseurs américains et notamment Sylvia Sykes qui retrouva Maxie Dorf et lui demanda de lui transmettre son savoir. Le balboa a repris son essor à partir des années 1990 grâce aux danseurs de lindy hop. Aujourd'hui cette danse est présente sur tous les continents. A présent, l'appellation balboa reprend le plus souvent les deux danses : celle d'origine qui est le balboa (ou pur Bal), et le Bal-Swing.

Le Charleston

Le charleston est une danse afro-américaine née aux débuts des années 1900 dans les communautés noires du sud des Etats-Unis. Cette danse doit son nom à la ville de Charleston en Caroline du Sud. Ce n'est qu'au début des années 1920 que le charleston prend son essor à New York et particulièrement à Harlem.

Il est devenu vraiment populaire aux États-Unis à la suite de la présentation d'une revue entièrement noire se jouant sur Broadway : Runnin' Wild, en 1923. En France il faudra attendre 1925, avec la première Revue Nègre, au Théâtre des Champs-Élysées de Paris, dans laquelle on retrouve Joséphine Baker. Le charleston devient alors, dans les années 1920, la danse de société de référence aux États-Unis et en Europe.

Il se danse seul, à deux ou en groupe. Il est fondé sur des déplacements du poids du corps d'une jambe à l'autre, pieds tournés vers l'intérieur et genoux légèrement fléchis.

Dans les années 1920, les partenaires se tenaient face à face à la manière d'une position de danse traditionnelle européenne. Le bras droit du danseur dans le dos de la danseuse, le bras gauche de la danseuse sur l'épaule ou le bras droit du danseur. La main gauche du danseur et la main droite de la danseuse paume contre paume, maintenues à hauteur de l'épaule. Les partenaires pouvaient, ou maintenir un espace entre eux afin de laisser de la place pour des jeux de jambes, ou danser buste contre buste dans une position plus fermée. Petit à petit, les positions ont évolué et c'est ainsi que nous retrouverons plus tard, dans le courant des années 1930, des positions de danse qu'on voit souvent de nos jours dans le Lindy Hop.

Le Lindy Hop

Dans les années 1920 le Lindy Hop est repris et transformé par les Anglais afin de l'adapter à leur nouveau genre musical, il devient alors le Rock'n roll. Mais le Lindy Hop réapparait dans les années 1980 grâce à l'énergie de plusieurs groupes : les Harlem Hot Shots 2 (Suède), la New York Swing Society (États-Unis) et les Jiving Lindy Hoppers (Angleterre). Aujourd'hui on danse à nouveau le Lindy Hop dans tous les États-Unis et dans le monde entier (même à Strasbourg).

Lindy Hop, un nom étrange ? Le 21 mai 1927, Charles Lindbergh (Lindy) vient de traverser l'Atlantique. Tout le monde se passionne pour ce big hop (le grand saut) et dans les journaux américains on peut lire "The lucky Lindy hop's the Atlantic !".

Peu de temps après, un journaliste, lors d'un marathon de la danse, vient interviewer le meilleur danseur de l'époque, Georges "Shorty" Snowden, pour savoir ce qu'il danse. Cette danse n'avait pas de nom particulier, et sans doute à court d'inspiration ou en hommage à Charles Lindbergh, ce dernier répond "The hop, The Lindy hop..., we're flying just like Lindy did ".